skip to Main Content

Laurent Calderara, de la kinésithérapie à la MTI

Je suis kinésithérapeute depuis 1982. Après avoir pratiqué pendant 10 ans, j’ai décidé de suivre des formations complémentaires.
En 1991, je commence une formation en ostéopathie à l’International Academy of Ostéopathie.

En 1992, un membre de ma famille se fait soigner une entorse à la cheville par un microkinésithérapeute : les résultats sont tellement spectaculaires que je décide rapidement de suivre une formation avec les fondateurs de la technique, Patrice Bénini et Daniel Grosjean. C’est comme ça que je suis tombé « dans la microkinésithérapie » avec l’envie qui ne m’a plus quitté depuis, de poursuivre les recherches pour faire évoluer la technique. Et tout cela pour le plus grand bien des patients.

Depuis, j’ai également croisé la route Michel Lenglet (Ostéo-Bio-Synthèse), Manu Corbeel (Lecture Bio), Thierry Vandromme (Niromathé), Michel Zaluski (Microkinésithérapie animalière) et mon grand ami Gérard Chorques.

Ensemble, nous échangeons régulièrement sur nos pratiques respectives. Ces réflexions nous poussent à aller plus loin dans la compréhension du fonctionnement de l’organisme humain et dans l’analyse de  nos actions thérapeutiques.

Avec Michel Lenglet notamment, nous confrontons depuis plus de 10 ans nos  expériences auprès des patients afin d’en tirer la quintessence. Au travers de tests précis, nous tentons de retrouver des étiologies pouvant perturber un organisme.

L’étude de la Médecine Traditionnelle Chinoise nous a donné des clés de lecture tant sur le plan des étiologies que de la symptomatologie.

De même, certains filtres de Nogier nous ont permis de faire émerger des étiologies, jusque-là impossibles à atteindre.

Toutes ces recherches nous ont amenés à élaborer la MTI (Méthode de Thérapie Intégrative) que nous pratiquons au cabinet et que nous proposons en formation.

Comment êtes-vous devenu enseignant ?

En 1994, les fondateurs de la microkinésithérapie me proposent de me lancer dans l’enseignement, ce que j’accepte. Une autre belle aventure : quoi de mieux que de pouvoir transmettre ses connaissances et sa passion ?

Outre l’enseignement, je participe activement avec 6 collègues de « l’asbl Centre de Recherche en Méthodes de soins Complémentaires » à l’organisation de conférences et autres types de manifestations pour promouvoir des techniques de soins alternatives. ?

Enfin, je contribue à la diffusion de la Microkinésithérapie, en réalisant  des évaluations  ( voir rubrique « évaluations ») pour faire avancer la technique.

Quelques remerciements…

Je voudrais dire encore que ma pratique actuelle doit beaucoup à toutes les  rencontres que j’ai eu la chance de faire durant mon parcours professionnel.

Etudiant, j’ai cotoyé des professeurs exceptionnels : Mr Pierre Vieussart, qui m’a donné le goût de l’Anatomie, Mme Struyf-Denys Goedelieve spécialiste des  chaînes musculaires, Mr Gans Mathias, initiateur du BindeGewebsMassage, pour ne citer qu’eux…

Les patients, lorsqu’ils partagent un peu de leurs parcours de vie, expriment leurs ressentis et leurs attentes, m’ont permis et me permettent encore d’évoluer dans l’exercice quotidien de ma profession.

Parmi eux, les professionnels de santé, enrichissent mes connaissances dans des domaines aussi variés que l’embryologie, la neurologie, l’oto-rhino-laryngologie, l’orthopédie et la pédiatrie, et me font évoluer vers une approche plus holistique du patient.

Je ne peux terminer sans remercier mes collègues enseignants, avec une pensée particulière pour feu mon ami Pierre Fourquet, et les stagiaires qui, outre les satisfactions qu’ils m’ont apportées, m’ont toujours beaucoup appris.

Back To Top